Obsolescence programmée – Apple Store

 Action devant l’Apple Store de Bordeaux le 14 décembre 2013

 

La loi française protège « Apple », plutôt que les consommateurs!

Actuellement discutée à l’Assemblée Nationale, les Amis de la Terre Gironde dénoncent le contenu de la loi Consommation (loi Hamon) extrêmement  décevante en matière de lutte contre l’obsolescence programmée.

arton1317

En pleine période d’achats de Noël, les Amis de la Terre Gironde ont souhaité alerter le grand public des pratiques abusive de l’industrie du High Tech (le géant « Apple » en tête) et de la faiblesse des parlementaires face aux lobbies par une action symbolique samedi 14 décembre devant le Magasin Apple, place de la comédie à Bordeaux. Quelques photos ICI

Si les Amis de la Terre Gironde ne s’étonnent plus des méthodes d’Apple, notamment en matière d’obsolescence programmée (technique, logicielle ou commerciale), ils condamnent l’attitude des députés et sénateurs. La loi Hamon était en effet l’occasion d’encadrer fortement les pratiques des industriels, notamment en terme de durabilité des produits, d’information des consommateurs et de soutien au secteur du réemploi et de la réparation.

Les Amis de la Terre multiplient pourtant les propositions pour contrecarrer cette logique consumériste et mieux encadrer la responsabilité des industriels du High Tech : extension de la garantie à 10 ans, obligation de mettre à disposition les pièces détachées des appareils pour les rendre « réparables », création du délit d’obsolescence programmée, etc.

Si certains députés de Gironde ont soutenu nos propositions d’amendements sur la loi Hamon[1] , la plupart d’entre eux, ainsi que l’ensemble des sénateurs de Gironde n’ont pas pris la mesure de l’importance de cette loi pour les territoires. Nous déplorons que ces députés et sénateurs se sentent plus concernés par les chiffres de ventes et les coûts de production des industriels que par l’argument visant à créer de l’emploi local et réduire les coûts liés à la gestion des déchets.

Le secteur de la réparation, au-delà de représenter un potentiel d’emplois durables et non délocalisables, permet de réduire les coûts de gestion de nos déchets dans le contexte de l’explosion de ces coûts, et de l’augmentation du cours des matières premières indispensables à la production de biens neufs. Il n’y a malheureusement toujours aucune obligation pour les professionnels de fournir les pièces détachées nécessaires à la réparation des produits tombés en panne, ni même l’obligation d’informer le consommateur de la non disponibilité de ces pièces détachées.

De même, force est de constater que les constructeurs et distributeurs se gardent bien de communiquer sur les conseils d’utilisation pour allonger la durée de vie des biens. Le cas des batteries en est un exemple :alors que pour allonger sa durée de vie, la batterie au Nickel doit être complètement déchargée avant d’être rechargée, décharger complètement sa batterie au Lithium réduit sa durée de vie. Cette information est très rarement communiquée au consommateur, même dans les notices d’utilisation. Or, une batterie faiblissante est une des principales raisons du renouvellement anticipé d’un bien.

L’extension de la durée de garantie a été enterrée dès la première lecture de ce texte. alors qu’au Royaume-Uni, la garantie est de 6 ans, et qu’en Finlande elle n’est pas limitée dans le temps et dépend de la durée de vie du produit, le fabricant ou le vendeur devant informer le consommateur de la durée de vie du produit au moment de l’achat. Les consommateurs français attendront donc encore pour avoir les mêmes droits que leurs voisins.

Les Amis de la Terre continueront de porter leurs demandes au niveau français et européen pour l’adoption de mesures ambitieuses visant à réduire notre impact écologique, préserver le pouvoir d’achat et favoriser le secteur du réemploi et de la réparation, notamment par la garantie des produits à 10 ans et l’obligation de disponibilité des pièces détachées à un coût acceptable.

Pour en savoir plus : L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos bienset le site www.dessousdelahightech.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>