Mar 11

Communiqué de Presse du 12 mars 2014

Municipales 2014 en Gironde : une grande part des candidats reste insensible aux questions écologiques !

 

Bordeaux, le 12 mars 2014

Il y a plus d’un mois, les Amis de la Terre Gironde adressaient aux candidats tête de liste des 22 villes de plus de 10 000 habitants du département un questionnaire sur l’écologie. Les résultats obtenus sont mitigés. Entre bonnes intentions et mauvais choix, les enseignements à tirer sont assez variables.

La première et principale conclusion de cette campagne d’interpellation est que, malgré de nombreuses relances, seulement 38% des candidats ont pris le temps de répondre à ce questionnaire pourtant simple puisqu’il ne présentait que des questions fermées. Cela signifie qu’à l’heure actuelle, contrairement à un affichage de façade et une communication très souvent orientés « Développement Durable », l’écologie ne constitue vraisemblablement pas un réel centre d’intérêt ou une vraie priorité pour la grande majorité des candidats. La crise économique focalise les attentions et renvoie à l’arrière plan des sujets comme l’écologie perçus comme étant moins essentiels que la sacro-sainte croissance. Sur ce point, les Amis de la Terre Gironde réaffirment que l’écologie n’est pas un fardeau et qu’au contraire elle peut constituer un formidable levier vers le mieux-vivre ensemble. Les communes et intercommunalités prennent des décisions déterminantes sur de nombreux sujets (déchets, mobilité, précarité énergétique, qualité de l’air, etc.) touchant au plus près des préoccupations quotidiennes des habitants. Rappelons par ailleurs que la transition énergétique peut permettre la création nette de plusieurs centaines de milliers d’emplois non délocalisables (énergies renouvelables, rénovation des bâtiments, transports soutenables, etc.).

Il ressort de l’analyse des questionnaires reçus que les réponses sont globalement encourageantes : sur les 42 questions posées par questionnaire, 78% des réponses sont positives. Ce résultat n’est ni contradictoire avec le constat précédent d’un désintérêt général pour l’environnement ni très étonnant car on peut légitimement penser que les candidats ayant pris le temps de répondre sont aussi ceux qui a priori se sentent les plus concernés. Mais ces réponses positives qui valent engagements sont bien entendu à prendre avec une extrême prudence puisqu’il ne s’agit à ce stade que de promesses.Les Amis de la Terre Gironde suivront avec attention, sur la base des réponses apportées, les actions concrètes menées (ou pas) par les futurs élus sur la durée de leur mandat.

De nombreuses mesures consensuelles (+ de 75 % de oui) émergent sur les sujets abordés tels que les transports, l’eau, les déchets, etc. Certaines comme l’optimisation de l’éclairage public, le soutien aux recycleries ainsi qu’aux services dédiés aux vélos (ateliers vélo participatifs, vélo école, …) ou encore la promotion des filières courtes se confirment tandis que d’autres s’avèrent plus étonnantes car en opposition avec la tendance observée sur le terrain : l’arrêt de la consommation d’espaces agricoles et naturels et l’extension des grandes surfaces commerciales, l’opposition aux pulvérisations aériennes de pesticides, la limitation de la quantité de supports publicitaires au profit de supports d’informations municipale ou encore la conduite d’une politique d’investissements transparente et responsable (choix de banques éthiques, placements financiers, etc.). Même le controversé passage de la commune en zone 30 recueille plus de 80 % de oui.

En revanche, d’autres mesures font débat ou sont réfutées, notamment celles qui concernent les questions d’énergie, de tarification (eau, déchets) et d’agriculture-alimentation. De manière assez surprenante, le soutien aux initiatives citoyennes de projets collectifs de production d’énergies renouvelables ne convainc pas tout le monde, tout comme l’inscription de la commune dans une démarche de territoire à énergie positive. Quant à l’abonnement de la commune à un fournisseur d’électricité d’origine 100 % renouvelable, une majorité de candidats s’y oppose.

Les avis sont également extrêmement partagés sur l’instauration d’une tarification progressive de l’eau proposant une gratuité pour les besoins élémentaires et les usages vitaux et un coût progressif sur les mésusages. C’est le cas aussi pour les déchets et la mise en œuvre d’une tarification incitative.

La reconquête de l’agriculture en ville n’est pas gagnée non plus, puisque que seulement 50 % des candidats s’engageraient sur des objectifs d’installation et/ou de maintien d’exploitations agricoles/viticoles biologiques ou pratiquant l’agro-écologie. Les avis sont également partagés sur le passage à au moins 70 % de repas bio favorisant les produits locaux et de qualité (labels) dans la restauration collective gérée par la commune. Enfin, l’introduction d’un repas végétarien par semaine dans les menus de la restauration collective de la commune génère une majorité de refus. C’est même la seule mesure qui recueille plus de non (45%) que de oui (32%).

Les Amis de la Terre Gironde réaffirment que par leurs compétences et les activités qu’elles mènent, les communes ont un rôle majeur à jouer pour s’engager dans la nécessaire transition écologique, bénéfique pour les écosystèmes et ouvrant la voie à des sociétés soutenables. Les six années à venir, durée du mandat des équipes municipales qui seront élues d’ici peu, seront en ce sens décisives.

Contact presse :

Romain Porcheron. Tél : 06.63.43.96.57

Olivier Louchard Tél 06.26.40.07.74

Pour une analyse plus détaillée des résultats et le détail des réponses de chaque candidat, voir http://amisdelaterregironde.org/municipales2014/analyse-des-reponses/ et http://amisdelaterregironde.org/municipales2014/analyse-des-reponses/resultats-par-ville/

Fév 09

Municipales 2014 : les Amis de la Terre Gironde interpellent les candidats girondins

Communiqué de Presse

 

Bordeaux, le 09 février 2014

Dans la perspective des élections municipales de mars 2014, les Amis de la Terre Gironde ont souhaité interpeller les candidats girondins sur les questions écologiques et sociales. En effet, par leurs compétences et les activités qu’elles mènent, les communes ont un rôle majeur à jouer pour s’engager dans la nécessaire transition écologique, bénéfique pour les écosystèmes et ouvrant la voie à des sociétés soutenables.

Les communes et intercommunalités prennent des décisions déterminantes sur de nombreux sujets écologiques et sociaux touchant au plus près des préoccupations quotidiennes de leurs habitants : déchets, mobilité, précarité énergétique, qualité de l’air, etc. Mais si les territoires et leurs habitants sont au cœur des enjeux écologiques et sociaux, ces sujets d’importance sont encore trop souvent négligés dans les discussions et débats pré-électoraux. A titre d’exemple, les récentes inondations sur le littoral girondin et le long de la Garonne ont montré que ce sont les communes qui ont et auront à gérer les impacts du changement climatique. Et, face à l’incapacité de la communauté internationale ou des gouvernements successifs à prendre des dispositions à la hauteur des enjeux, c’est essentiellement au niveau des territoires que peuvent s’imaginer et se mettre en place les alternatives concrètes.

C’est pourquoi les Amis de la Terre Gironde ont décidé de s’adresser aux candidats en leur soumettant un questionnaire comportant quarante-six questions fermées réparties sur neuf thématiques : urbanisme, transports et mobilité, énergie et bâtiments, agriculture et alimentation, eau, air, déchets, publicité, exemplarité financière*. La date butoir de réponse pour les candidats est fixée au dimanche 02 mars à minuit. Les questionnaires renvoyés seront mis en ligne quelques jours plus tard.

Cette démarche a pour objet de mettre à disposition des citoyens les réponses délivrées par les candidats qui, mises bout à bout, préfigurent de la manière dont ils comptent intégrer (ou pas) les questions écologiques pendant leur mandat en cas de victoire. Le questionnaire a été envoyé aux têtes de liste des 22 communes de Gironde de plus de 10 000 habitants. Mais, les Amis de la Terre Gironde proposent à tout individu ou organisation souhaitant interpeller les candidats de sa commune d’utiliser le questionnaire afin de toucher le maximum de communes (petites, moyennes et grandes) et de couvrir au mieux le département (zones urbaines, périurbaines et rurales).

Car il dévient impératif que les décideurs locaux prennent conscience des avantages que peut procurer une démarche de transition écologique et sociale sur leur territoire aussi bien en terme d’emplois que de qualité de vie et de liens sociaux.

 

Contact :

Amis de la Terre Gironde : gironde@amisdelaterre.org – Tél : 06.63.43.96.57

*Voir le site Internet spécialement dédié à cette campagne : http://amisdelaterregironde.org/municipales2014/

 

Fév 08

Municipales 2014 : Demandez le programme !

image municipales site